Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Super restaurant à CADAQUES

Comme disait un critique de restaurant. "Il se bonifie avec le temps".
Si on évoque Cadaqués et le restaurant Casa Anita, on pense très vite à l'histoire
 de la poule et de l'oeuf. Ainsi Casa Anita appartient à Cadaqués tout comme
on ne peut imaginer Cadaqués sans Casa Anita.
 
Cela fait déjà
quarante ans
que le poisson
 frais de première
qualité arrive
directement
sur les grandes
 tables de la Casa
Anita et tout
comme il y a
quarante ans.
 (aujourd'hui repris
 par le fils, Joan
Marti). Au menu :
 les produits du
marché selon la
 saison et
les prises des
pêcheurs de
Cadaqués.
 
Joan dit, que chaque client a la même importance, et on le croit. Kirk Douglas, Jean Louis Trintignant ou Yul Brynner et, naturellement, Salvador Dalí qui insistait pour sa place et sa table, faisaient parti de ces clients. De nombreuses photos dédicacées personnellement en témoignent, placées aux murs plus ou moins selon l'arrivée des célébrités, elles sont simplement là parce que c'est comme ça.  
Tous y sont logés à la même enseigne. Même le roi Juan Carlos n'a pas reçu une place d'honneur sur le mur.  
       
                               
                                             
                                           
  Comme le poète catalan, Angel Planells, né dans
cette maison. Malgré ce rassemblement de personnalités,
la Casa Anita n'a pas succombé au danger de devenir
un lieu de mouvements touristiques.
 

Le restaurant est ouvert toute l'année et accueille autant de clients qu'il a de place disponible, en principe, c'est toujours plein. Parfois ça devient même un peu étroit mais le patron et le personnel gardent, cependant, toujours l'oeil et la bonne humeur.
 
Il est recommandé de réserver aussi hors-saisons et particulièrement les week-ends.  
Car le risque, surtout pour celui qui se présenterai tard, serait de se retrouver dans la rue devant le restaurant, à attendre qu'une place se libère. La ruelle qui s'appelle Miquel Roset mène parallèlement au Rambla de Cadaqués puis vers le vieux chemin de Port Lligat. D'ailleurs, on sera certainement mieux renseigné si l'on demande Casa Anita plutôt que de donner le nom du chemin...    
                                             
   
Une fois que l'on a obtenue sa place...
 
                                   
... on peut faire confiance à Joan pour le choix du vin.
Le Vino de la Casa est tout à fait remarquable, mais Joan
a aussi un choix de Riojas et de vins blancs sélectionnés
avec une grande compétence.

Et pour les grandes occasions... Cava ou champagne.
 
                                             
Les grandes tables de chez Casa Anita créent rapidement une atmosphère familiale;
 celui qui vient pour la première fois, se sent immédiatement comme à la maison.
 
La cuisine chez Casa Anita ne se laisse pas influencer par la mode et se contente de la préparation de produits de première qualité.
 Les arrivages de la mer se nomment
 peut-être dorade, baudroie ou mérou,
mais aussi simplement sardine, qui agrémentée d'ail et de persil, devient ici une expérience culinaire. Comme déjà mentionné, il n'y a pas chez Casa Anita de menu imprimé,
le patron Joan "récite" les plats du jour,
 et ceci dans toutes les langues courantes.
 
 
  Salvador Dalí & Gala    
                                             
Et pour faire encore plus la fête après un bon dîner, on peut se rendre
au bar Anita Nit (Nuit) en passant directement par le restaurant.
 

La Casa Anita est ouverte toute l'année, midi
 et soir. Le jour de repos est Lundi et les fermetures annuelles sont du 20 janvier au 28 février.
 
                 
Casa Anita, C./ Miquel Roses, E- 17488 Cadaqués, TEL. (+34) 972 25 84 71. http://www.casa-anita.com  

CapCreus online, Web-journal de la Costa Brava: www.cbrava.com/fr
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

LAS SIRENAS

TOUTES LES INFORMATIONS SUR ROSAS ET SA REGION EN ESPAGNE VU PAR UN FRANCAIS POUR DES FRANCAIS D'ICI ET D'AILLEURS
Voir le profil de LAS SIRENAS sur le portail Overblog

Commenter cet article