Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par LAS SIRENAS

La Tour de l'Abbé

Quand des êtres humains naissent, vivent et meurent pendant des siècles et des siècles en un même lieu, il reste en cet endroit quelque chose d'eux qui fait que nous nous sentons moins seuls quand nous nous y trouvons. C'est certainement pour cette raison que les lieux dits historiques, même en ruines, reçoivent plus de visiteurs que les quartiers neufs et luxueux. II existe l'un de ces endroits à Llançà où l'intensité de « l'âme des ancêtres » est certainement très forte, c'est l'espace de la fameuse Plaça Major.

Llanca, tourLe monument le plus ancien et le plus dominant de la place est la Torre del Abbat (la tour de l'Abbé), tour romane du XIV ème siècle. A l'époque la tour n'était pas isolée comme elle l'est de nos jours mais elle était le clocher d'une église romane, première église St. Vinçent du village de Llançà, dont la nef a été détruite au XVIII ème siècle. Les matériaux récupérés ont servi en partie à la construction de la nouvelle église St. Vinçent, église gothique au fronton de style renaissance baroque. On peut d'ailleurs voir très nettement la trace du toit de l'ancienne nef sur l'un des côtés de la tour au-dessus de la porte vitrée du musée actuel. La Torre de l'Abbat était le clocher de l'église romane mais aussi la tour de garde, tour de vigilance pour prévenir les habitants des attaques venant de terre ou de mer. La nouvelle église a été élevée sur l'emplacement des jardins de l'abbaye et du château médiéval dont les seigneurs étaient vassaux des chevaliers moines de St. Pedro de Rodas.

Le choix de cet emplacement fortifié expliquerait la situation exceptionnellement très en hauteur de l'église. La constriction du grand escalier a d'ailleurs été nécessaire pour pouvoir y accéder.

L'une des anciennes petites rues moyenâgeuses entourant l'église s'appelle bien d'ailleurs la Carrer del Castel (rue du château). L'une des maisons de cette rue porte une plaque sur laquelle est écrit un très sage proverbe catalan:

« Si veniu per bé, entreu, si us plau. Si veniu per mal, no passeu el portal.» ( Si tu viens pour le bien, entre s'il te plaît,

Si tu viens pour le mal, ne franchis pas le seuil.)

On retrouve des fortifications médiévales autour de l'église, et dans le haut du village où se situe même une ancienne porte d'accès. La nouvelle église, faute de crédits suffisants, est d'ailleurs restée près d'un siècle sans clocher, le vieux clocher de l'église romane en faisait donc fonction avec son propre carillon ( c'est ce qui lui valut sans doute la vie sauve! , heureusement car sans lui la Plaça major de Llançà ne serait pas ce qu'elle est!)

L'endroit est d'autant plus historique et « spirituel » ( esprit des ancêtres ) que se situait auprès de la tour le cimetière de l'époque.

Dans cette petite église romane se trouvait un retable renaissance réalisé par un grand artiste catalan du XVI ème siècle, Pere Fernandez, qui reçut commande en 1519 de ce retable pour la somme de 150 livres. Il lui fallut deux ans pour réaliser cette oeuvre qui hélas n'a pas pu être conservée. Vous pouvez toujours admirer dans la cathédrale Santa Helena à Girona un autre retable, en parfait état, du même artiste.

tourLa Torre de l'Abbat a son charme extérieur mais aussi intérieur. Si vous désirez connaître le Llançà du début du siècle je vous conseille de monter l'escalier qui a été installé dans la tour et vous découvrirez des photos et des cartes postales de Llançà d'il y a une centaine d'années, le Llançà sauvage, sans tourisme, avec son port à trois ou quatre maisons, ses routes et ses chemins de terre poussiéreuse, ses champs et jardins cultivés, ses barques de pêcheur sur la plage et ses collines sans maisons.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article